larunneusegrignoteuse

Runneuse, escaladeuse, grignoteuse et … heureuse!

No milk today – 2/3

220px-Herman's_Hermits_1968

Que serais The Big Lebowski sans son verre de White Russian ?

Qui seraient nos amis pour la vie s’il n’y avait pas les produits laitiers?

Qu’aurait peint Vermeer s’il n’avait pas croiser le chemin de La laitière ?

Qui se souviendrait des Herman’s Hermits s’ils n’avaient pas chanté No Milk Today ?

Et puis (et surtout) que resterait-il du Nord sans sa tarte au Maroilles ?

Je ne suis pas une militante prompt à défiler déguisée en vache, arborant une pancarte dénonçant les mauvais traitements exercés sur les animaux au sein du monde agricole. Pas plus que je ne boude les mangeurs de fois gras, les grignoteurs de tartare de thon rouge, ou les explorateurs voraces voulant s’offrir une expérience culinaire à coups d’ailerons de requins. L’homme à toujours fait des trucs bizarres, en dépit du bon sens…soit!

De mon côté, je n’ai pas eu longtemps à me poser la question sur le fait de consommer du lait ou non. Petite je faisais de l’eczéma et de l’asthme. Le médecin avait tout simplement conseillé à ma mère de ne plus me faire boire de lait, ni d’en consommer d’autres manières. Trop accrochée à mon chocolat du matin, j’ai poursuivi m’a consommation laitière jusqu’à l’âge de 14 ans. Et là, c’est mon corps qui à dit clairement non, j’ai commencé à ne plus supporter le lait sous toutes ses formes sous peine de passer ma journée la tête dans la cuvette! J’ai donc totalement laissé tomber les produits laitiers, et ai constaté que non seulement ces symptômes avaient disparus, mais aussi que je ne faisais plus d’eczéma et que mes crises d’asthme ne se déclenchaient plus spontanément (seulement à l’effort). Et puis, en me documentant un peu, j’en suis simplement arrivée à la conclusion que le lait animal n’était pas destiné à l’organisme humain, notre système digestif n’étant pas adapté pour (pour ça il y a le lait maternelle 🙂 ).

Bon et mis à par ça, par quoi on remplace les produits laitiers?

milk with almond

– Le lait : pas de grandes révélations à ce sujet. Les laits végétaux sont devenus monnaie courante en magasins aujourd’hui. On parle de lait, mais il s’agit plus exactement de jus (d’ailleurs si mes sources sont bonnes en Allemagne il est interdit de mentionner le mot lait pour les jus végétaux). Le plus courant et connu est celui de soja. Il des laits/jus extraits de  différents aliments.

Les laits de noix : amande, noisette, cajou et coco. Je fais moi-même mon lait d’amande à partir d’amandes effilées (pour ménager mon blender qui ne résisterait pas à celles entières). Ça me permet d’alléger la quantité d’amande, et d’avoir un lait moins épais ou sirupeux que celui de grande surface, et surtout à moindre coût. Je l’utilise ensuite en boisson, mais aussi et surtout pour réaliser des crèmes desserts.

Les laits de céréales : soja, riz, avoine, seigle, quinoa, kasha (sésame grillé). De la même manière je fais mon lait de soja…et c’est long contrairement aux autres laits. Le problème c’est que le soja jaune est long a faire chauffer afin qu’il perde sa toxicité (minimum 40 mins). Mais après avoir testé ceux de différents magasins j’ai adopté le “fait maison”. Celui du hard discourt est allègrement coupé au jus de pomme (eurk), celui de Carr… (encore!) est épaissi au carragène et m’écœure par son “onctuosité” et celui du magasin bio est un peu trop brut à mon goût. Et encore une fois question prix rien de tel que le home made. J’utilise le lait de soja dans des préparations salées du type gratin dauphinois, tarte, cake salé, béchamel…

A vrai dire je n’utilise pas énormément de lait au quotidien. Il m’arrive de boire un chocolat chaud lorsque je termine tout juste l’extraction de mon lait de soja. Mais la plupart du temps il s’agit plutôt d’en avoir sous la mains pour une recette qui en demande un peu (comme pour des crêpes). Avoir une brique de côté est alors bien pratique. J’ai aussi opté pour la poudre de lait pour une question de conservation (mais question nutritionnel et goût c’est tout de même pas le top!). Ainsi, j’ai une boite de lait de châtaigne et de soja en poudre dans mon placard pour les “au cas ou”.

– La crème fraiche : c’est un peu comme pour le lait. Les crèmes végé liquides sont bien représentées dans les rayons. Soja avec un goût plus ou moins marqué selon la marque. Avoine et riz qui restent les plus neutres à mon sens et permettent de faire passer le truc ni vu ni connu pour les non initiés. Coco pour les plats plus exotiques ou les desserts. Une briquette coûte entre 0,90ct et 1,60e selon la marque. Le soja me convient bien pour tous les plats salés du type tarte, soupe, carbo. Et l’avoine, bien que plus liquide, s’ajoute un peu partout pour l’onctuosité sans le gout fort végétal.

– Le beurre : alors là je le sais, certains vont crier à l’hérésie. Mais pour tartiner je n’ai pas d’autre choix que la margarine. De toute les variantes testées, la dernière sortie en date me plait bien : celle aux graines de lin chez Fuit D’or. Il existe aussi le Tournolive, mais qui a bien goût d’olive… et avec de la confiture le matin c’est pas exceptionnel du coup! La margarine au soja, que je trouve bien en cuisine, mais immangeable sur une tartine. Et celle de tournesol qui me semble un peu trop huileuse. Pour cuisiner au quotidien c’est simple j’utilise de l’huile d’olive ! Et pour pâtisser sucrée ou salée, une huile neutre (pépin de raisin), ou fruité (noisette, olive), ou encore une margarine. Attention tout de même : les margarines lambda contiennent pour beaucoup du babeurre, il faut donc jeter un oeil averti…c’est long la première fois… mais ensuite c’est une question d’automatisme.

– Le fromage : alors là j’en fais pas des tartines…parce que le fromage VG… c’est pas bon! Il existe quelques fromages à tartiner qui restent acceptables, mais on est plus proche de la vache qui rit que du St Nectaire il faut bien l’avouer. Les fromages à pâtes dures que j’ai testé étaient tout simplement un truc entre la consistance du Gouda et le gout de l’Apéricube. J’ai réussi à le finir en apnée, mais n’en ai jamais racheté! Il est clair que sur ce terrain le fromage au lait animal est IMBATTABLE ! Vous l’aurez compris… c’est mon seul regret.

– Les yaourts et autres desserts : les yaourts au soja (encore du soja!) sont déclinés sous pas mal de formes. Aux fruits, nature, au sucre de canne, au caramel, au chocolat, à la vanille, au café. Ils le sont ussi en crèmes qui me rappelles la texture du Mont Blanc dont je raffolais gamine (au Grand Marnier…oui j’avais des parents inconscients 😉 ). Je fais aussi de la Panna cotta moi même avec de la crème coco. Je raffole des petits flans et dans ces cas là l’agar-agar est mon ami. C’est le plus souvent comme ça que j’utilise mon lait d’amande, avec un peu de vanille en plus, et la texture est top et pas grasse ou écœurante en bouche. Pour les autres crèmes dessert que je prépare j’utilise n’importe quel lait que j’épaissis à la Maïzena et sucre au sirop d’agave. Ensuite c’est déclinaisons à volonté : vanille, cannelle, cardamome, épices, caramel, fleur d’oranger…

Mes REGRETS ?

Il y a deux trois trucs tout de même difficilement remplaçables. Le fromage ça c’est certain! Le lait concentré sucré ou la confiture de beurre salé. J’ai déjà fait de la confiture de lait de soja, mais étant originaire de l’ouest, je n’ai évidement pas retrouver le gout unique de la spécialité bretonne. La crème glacé italienne. La version VG n’est pas désagréable et change du sorbet qu’on se coltine tout au long de l’été faute de mieux. Mais sur la plage ou à une terrasse difficile de pouvoir en trouver évidemment. C’est ce côté plaisir spontané qui me manque en fait!

Bon et bien voila. J’espère ne pas trop en avoir perdu en court de route.

Advertisements

18 comments on “No milk today – 2/3

  1. cocoandco11
    February 3, 2014

    lait de soja maison ici aussi et j’en consomme énormément, je le fais maintenant à la soyabella parce que raz le bol de surveiller la casserole 20 mn tous les jours lol et la filtration me prenait bien la tête aussi..
    pour les “laits” express quand je n’ai pas fait tremper de soja par exemple, je le fais avec des purées d’oléagineux, 1cs pour 1/4 l d’eau, je “bzitte” au mixeur à soupe et ça roule… le plus souvent si c’est pour la cuisine je choisi la noix de cajou…et pour remplacer la crème fraîche liquide quelques noix de cajou également mixées avec un tout petit peu d’eau et on a un truc du tonnerre qui rappelle bien la crème liquide au moins au niveau de la texture.

    pour les fromages végétaliens j’en fais avec des graines que je laisse fermenter dans du réjuvélac, coach-chéri grand amateur de vrai fromage et “seulement végétarien” (lol) les apprécie et en redemande…niveau look et texture ça ressemble au boursin ;o))

  2. larunneusegrignoteuse
    February 3, 2014

    Chouettes ces astuces. Je prends bonne note pour la purée d’oléagineux qui est une meilleur option que la poudre déshydratée. Et pour le fromage…et bien je serais bien preneuse de ta recette pour oublier l’expérience très peu conculante de l’apéricube 🙂 ! Si tu as le temps de la transmettre, sinon ne t’embêtes pas!

  3. cocoandco11
    February 3, 2014

    je vais prendre le temps dans la semaine, par contre je ne sais pas où te la transmettre, sur ton blog?

  4. Margaux #LaRoutedelaForme
    February 3, 2014

    Je n’avais jamais pensé à faire mon propre lait aux amandes merci pour cette astuce 🙂
    Je ne consomme plus de lait depuis un moment et ça ne me manque pas du tout! Je fais même des crèpes sans lait et j’adore. Par contre pour le fromage c’est une autre histoire xD

    • larunneusegrignoteuse
      February 4, 2014

      Et ça marche aussi pour tous les oléagineux Margaux. Et pour le fromage je crois qu’on aurait moins de difficultées à s’en passer si l’on vivait dans un pays anglo-saxon plutôt qu’en France :s !

  5. Cédric V
    February 3, 2014

    Vivre sans fromage : c’est juste impossible. Par contre toutes vos recettes ont l’air bien sympas 😉

  6. larunneusegrignoteuse
    February 4, 2014

    Peut-être que Cocoandco va nous sauver le coup !

  7. cocoandco11
    February 4, 2014

    confection du “Réjuvélac”
    faire germer une 1/2 tasse de blé ou de seigle dans un bocal, aussitôt que le gerrme pointe, rincer et mixer grossièrement avec env 4 fois son volume d’eau, laisser fermenter le liquide (avec les graines dedans) à temp ambiante, 48h00, filtrer, conservation au frigo env une semaine, peut se boire tel quel…

    confection du “fromage”: une tasse d’amande ou de noix de cajou ou mélange amande/graine de tournesol, trempées une nuit…juste recouvrir de réjuvelac (à peine) et mixer, on obtient une consistance lisse légèrement aqueuse mais pas liquide, couvrir d’un linge et laisser fermenter à temp ambiante de 24 à 36h00 (il faut y goûter et trouver le petit gout piquant du fromage) il arrive que ça brunisse un peu on touille et c’est ok, si c’est rose par contre; poubelle…

    une fois “fait” on rajoute sel, poivre ou cumin ou ail etc…mettre en faisselle au moins une nuit au frigo, démouler sur une assiette…enjoy ;o))

    bon par contre c’est pas du st nectaire, faut pas rêver mais ça reste un aliment fermenté comme le fromage et ça permet de garder le rituel bien français de nos fins de repas par exemple… si ça vous plait je fais aussi une fausse fondue savoyarde qui fait tout à fait illusion à condition de ne pas être suisse peut être lol
    recette sur demande…

  8. larunneusegrignoteuse
    February 4, 2014

    Oh super. Tu as été réactive, merci beaucoup. Je laisse la recette en commentaire si certain souhaite aussi faire le teste. J’essai prochainement, et ferais un retour. Merci encore.

  9. cocoandco11
    February 4, 2014

    avec plaisir ;o))

  10. Adénine
    February 4, 2014

    Il est clair que si je pourrais devenir végétarienne, je n’irai pas plus loin dans la déclinaison du “veg”… impossible de me passer de beurre et de vrai crème fraîche! Surtout que mon copain me dit déjà que mon beurre pas salé, c’est pas du beurre (oui, il est breton, lui aussi…)
    Par contre, un petit conseil pour les margarines que tu utilises : avant je prennais quasiment que ça car s’était plus rapide à étaler sur les tartines au petit dej, jusqu’au jour où j’ai posé mes yeux sur l’étiquette et que j’ai lu “huile de palme”… (Pov’ petits gorilles vs pov’ petites vaches…)
    (tes mots en gras sont surlignés en vert ou ce sont mes yeux qui déconnent?!?)

    • larunneusegrignoteuse
      February 5, 2014

      Ah oui, mais ton copain à raison. Du beurre doux, c’est une hérésie !!
      Question margarine je fais attention aux huiles de palmes présentent dans la composition. Mais, je pense qu’on ne peut pas être “clean” dans sa consomme de façon absolue. Et c’est pas grave…j’ai pas l’impression de me renier non plus.
      (Euh pour le vert, j’ai aussi l’impression de voir une couleur de surlignage turquoise. Faut que je vérifie ça…j’avais aussi l’impression de devenir daltonniène!)

  11. breizhammer
    February 6, 2014

    Je ne peux que plussoyer ; le beurre doux ce n’est pas du beurre…
    Pour le reste, je ne pourrais pas vivre sans lait et sans viande, mais vos recettes à bases de fruits secs semblent hyper bonnes. Le tout c’est de garder le plaisir de manger, après chacun voit midi à sa porte.
    Le sujet du végétar(l)isme m’intéresse, non pas que veuille m’y convertir, mais simplement pour le comprendre.
    Enfin bref, tu as gagné un abonné !!

    • larunneusegrignoteuse
      February 6, 2014

      Chacun trouve son confort et plaisir alimentaire là ou il le souhaite comme tu le dis!
      Moi je converti personne 🙂 ! Ma seule prétention c’est de montrer qu’on peut avoir une alimentation équilibrée, sans carrence, et surtout avec du plaisir et de l’originalité en mangeant Végéta(l)(r)ien et ça même en faisant du sport. Et si je peux un tout petit peu contribuer à ça…c’est déjà bien.
      Et puis…bienvenu!

  12. cocoandco11
    February 15, 2014

    une petite expérience faite cette semaine et que je partage avec toi et tes lecteurs, en espérant que ça va t’intéresser: après des années de tâtonnement pour réussir certains laits végétaux comme le lait de riz par exemple je viens de découvrir qu’en le faisant, à froid et en y ajoutant 1 ou 2cs de lécithine de soja par L, on obtient quasi la même chose que celui acheté en grande surface, idem pour le lait d’avoine ou celui de quinoa, non seulement la lécithine “ajoute” un leger goût de lait de vache (le coté gras de la chose) mais en plus ça modifie la texture (on n’a plus le coté gluant du lait de riz artisanal par exemple, idem pour le lait de quinoa)…..comme quoi on en apprend tous les jours…

  13. larunneusegrignoteuse
    February 15, 2014

    L’orge est en train de germer, je devrais avoir mon fromage d’ici mardi !
    Merci pour l’astuce lecthine…mais ou la trouves-tu?

  14. cocoandco11
    February 15, 2014

    ça me parait juste d’ici mardi pour le fromage, tu me diras…pour la lécithine soit en magasin bio soit au rayon diététique des supermarchés marque gerblé

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on February 2, 2014 by in Vegan life.
%d bloggers like this: