larunneusegrignoteuse

Runneuse, escaladeuse, grignoteuse et … heureuse!

21,1

lievre et tortue

Les fameux 21, 1 kms.

Jusqu’à dimanche c’était une distance que je n’avais jamais couru, une distance que je ne connaissais pas.  Comme vous l’avez vu je n’ai pas suivi de plan d’entrainement. Pas d’entrainement particulier tout court d’ailleurs.

En fait, l’histoire, c’est que j’avais envie de faire ce semi depuis plusieurs semaines. Après en avoir parlé avec Monsieur, la réponse était sans appel  : nous partons moins d’un mois plus tard pour de la rando en haute montage en Suisse et en Italie ; le programme ressemble à 8 à 10 heures de marche quotidienne avec gros sac à dos sur les épaules, toile de tente etc … alors la blessure si près des vacances était exclue… Monsieur m’avait proposé d’autres semi post-vacances…mais c’était ce semi précisément que j’avais envie de courir, pas un semi pour un semi, non, mais celui-ci qui se déroule en forêt, dans un petit coin que j’aime bien  !

Et puis, à peine 15 jours avant le fameux semi, Monsieur me lance innocemment : “alors on s’inscrit pour le 15 juin”! Top, double bonne nouvelle : je viens de gagner le droit de courir MON semi-marathon, et en plus, on le fais à deux. Pourquoi ce changement ? Et bien parce que depuis quelques semaines j’ai allongé mes sorties entre 15 et 17 kms, et ce, sans douleurs, sans problème de réccup’ …Bref tout allait bien!

C’était le ticket gagnant, carrément mieux que le Willy Wonka golden ticket!

Donc la suite vous la connaissez…15 jours plus tard je me retrouve sur la ligne de départ avec Monsieur.

Le coin étant sympa, on a embarqué le beau-frère et la belle-soeur, et puis belle maman et beau papa qui eux nous rejoindront en fin de course pour un pic-nique en forêt… Le programme de ce dimanche s’annonce TOP !

Le CR …

Donc, on arrive…on se gare…on est loiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiinnnnnnnnnn de la salle des sports pour retirer le dossard. Bref, on arrive juste pour retirer nos dossards, faire pipi chez les garçons parce que ça va plus vite et filer sur notre SAS. En fait, on est carrément à la bourre, on arrive pas à rejoindre notre SAS, le top départ est donné, t’en pis on est chez les 2h00. Monsieur lui double, je le laisse trouver son rythme on se dit à tout à l’heure!

Je part tranquille derrière le meneur 2 heures (en fait je découvre ce qu’est un meneur et ce “monsieur 2h”, affublé de son drapeau me fait mourir de rire…faut le dire tout de même c’est ridicule de courir avec un petit drapeau dans le dos).

Les 3 premiers kilomètres je cherche juste à ne marcher sur personne et à ne pas me faire marcher dessus.

Les kilomètres 3 à 9 ne m’enchantent guère. Je n’arrive pas à savoir si je peux accélérer ou non, du coup je me retiens et je m’ennuie, voir même me fatigue plus qu’autre chose. J’écoute les gens papoter autour de moi, je lis les T-shirt portés par les autres et qui rendent compte de leurs exploits précédent!

Au 10eme je décide d’accélérer. Je me sens bien, et j’ai pas envie “d’en garder sous le pied” pour rien…à force me contenir je vais arriver sur la ligne d’arriver sans en profiter et sans m’amuser. Allez paf, je passe la seconde. Et là, nikel, je voooooooooooooole jusqu’au 15ème. Je double, je profite du paysage, je me sens bien, trop bien pour que ça dur suis-je en train de me dire… ah bah non, en fait ça va!

Petit soucie au genoux au 15ème, je resserre mes bandages de sous genoux…trop fort. Du coup au 16ème, j’ai les genoux qui hurlent…je dessers, ah bah ça va carrément mieux…quelle nunuche je fais!

Je passe à mon activité préférée : regarder les fesses des filles…ouai tu sais, toutes ces filles qui portent des micro-micro shorts supra stretch, au mieux noire, ou pire, rose fluo. Bon, passons. Moi ça m’occupe!

Et puis, au 17 le drame…non en fait, trois fois rien, mais t’aurais entendu les mecs autour de moi, t’aurais compris que c’était LEURS drame de la journée, du week-end, de la semaine…voir de l’année. On arrive à un passage à niveau, et le feu passe au rouge, la barrière se ferme. On doit attendre le passage du train. Tu vois, moi ça me fais marrer, il fallait forcément que je passe à ce moment, ça fait partie de l’aventure. .. et c’est un peu improbable… Mais les mecs, ils commencent à geindre “ça casse tout” ; “c’est mort pour reprendre” ; “ça fou tout en l’air”… bref tu vois leurs vies fou le camps grave! On vient de leur pourrir leur course…

Pour tout te dire, je mets le turbo sur le dernier kilomètre et là ça pique, je remonte, je remonte, y’a des gens qui m’encourage “aller madame”! Je tape dans les mains des gamins sur le trottoir, ils sont tout heureux, et moi aussi du coup. Je remercie deux, trois spectateurs qui me crient “bravo”. Et hop la ligne d’arrivée est passée!

1H58 au chrono

1H55 en temps réel

Cette fois-ci je suis en forme, capable d’enlever ma puce moi-même de mes baskets, de récupérer mon T-Shirt, de rigoler avec un bénévole et de papoter dans la file pour avoir le droit à ma pomme! Je suis beaucoup moins claquée que sur le trail de 15 kms ou j’avais du mal à aligner trois mots.

Je retrouve Monsieur sur la table de massage. Il a souffert du genoux, ou bien profite de la masseuse je ne sais pas vraiment … mais il a de quoi, il a bouclé le truc en 1h43, sans prépa’, et sans courir régulièrement!

On file pic-niquer tranquillement, en s’échappant de la foule (3000 participants), pour la forêt. Voilà comment finir la journée en beauté, bien accompagnée!

 

Les + :

– l’ambiance et le cadre top

– le parcours sans difficulté

– la distance que je ne connaissait pas et que j’ai apprécié

– le partage avec Monsieur et la famille

– la fanfare au bord de la route

– le temps un peu frais, qui fait que je n’ai même pas rosie 🙂

– les spectateurs supers impliqués

– les ravitaillements tous les 5 kms, juste là ou il fallait

Les – :

– ceux qui s’énervent pour un train qui passe

– ceux qui balancent leurs bouteilles, leurs gels, leurs emballages partout hors des espaces prévues pour

– le fait qu’on te file une bouteille à CHAQUE ravitaillement, et que donc, tu bois deux gorgés et tu balances la bouteille presque pleine dans les aires prévues à cette effet …un goblet m’aurait suffit et j’aurai évité de jeter trois bouteilles presque pleines par terre.

 

 

 

Advertisements

11 comments on “21,1

  1. cocoandco
    June 19, 2014

    hé ben dis donc super chrono pour ce 1er semi un seul mot à dire : B.R.A.V.O!!!

    bon j’avoue j’aurais eu le train qui passe sur mon chemin à Nimes, j’aurais sorti la kalachnikov c’est certain \o/

    Bravo aussi à Monsieur ;o))

    • larunneusegrignoteuse
      June 20, 2014

      Merci coco. Je ne peux pas dire que j’y allais super détendu. Sur la ligne de départ, je me suis tout a coup dis que le seul objectif était d’atteindre la ligne d’arrivée, et que déjà c’était pas mal…
      Alors en fait ma victoire, c’est pas tant un chrono sympa…que d’avoir pris beaucoup de plaisir sur ce premier semi!

      Hey, j’ai vu sur ton blog un petit mot sur Tweeter (un truc encore obscure à mes yeux), pour moi.
      Merci 🙂 !

      • cocoandco
        June 20, 2014

        je ne peux que t’encourager à rejoindre le coté obscure de la chose en question, on y cause running, on y rigole, on y sympathise, bref, fais pas ta chochote, viens ;o))

  2. FireRasta
    June 20, 2014

    Super chrono! Et franchement t’as l’air facile en plus!!!
    C’est une jolie occupation de regarder les fesses des filles en mini short…j’y avais jamais pensé 😉
    Vu comment ça s’est passé, tu vas en refaire d’autres c’est sûr!!
    Bon courage pour la suite

    • larunneusegrignoteuse
      June 20, 2014

      Ouai…tu devrais essayer ça passe le temps…agréablement 😉 !
      Pour le moment, la prochaine course prévue est celle de la Côte d’Opale en septembre, mais qui sais une jolie course aux fesses dodues me fera peut-être de l’oeil d’ici là!

  3. Gwendoline
    June 20, 2014

    Yeah féliciation beau temps pour un premier semi!!!!!!
    Regarder les fesses des filles en micro short je le fais aussi.
    Pour les bouteilles d’eau je suis partagée entre le fait de “on ne boit que trois gorgées maxi” quoique parfois je la garde plus longtemps avec moi; et le fait que boire avec un gobelet pendant une course ben c’est quand même compliqué!!!

    • larunneusegrignoteuse
      June 20, 2014

      J’étais sûre de ne pas être la seule 🙂 !

      Ouai, je sais pas trop, pour cette histoire de bouteille…le gobelet ça t’obliges à t’arrêter, mais tu consommes ce dont tu as besoin sur le moment. Moi j’ai du mal à courir une bouteille à la main… l’équilibre serais de proposer les deux. Si tu veux un goblet, ou une bouteille tu choisis à la demande… soyons client jusqu’au bout 🙂 !

  4. mlzun0
    June 20, 2014

    Bravo pour ce semi! J’attendais ton compte-rendu!
    Le chrono, oui sur un premier semi, on s’en fout, sérieusement (mais sous les 2h c’est top quand même!).
    L’essentiel, c’est que tu l’aies fini sans agoniser ni sans te faire le mur du 17ème km! Selon moi, une course réussie c’est une course où tu ne te fais pas souffrir (sans non plus traîner la patte!). Le chrono c’est un plus. Mais le bon chrono arraché en rampant, c’est pas non plus top..
    C’est une distance que j’adore moi aussi!

    • larunneusegrignoteuse
      June 24, 2014

      Ouai MIzunO, pas envie d’arriver en miette, là ou y’a trop de douleur, y’a pas de plaisir, hein!
      Y’a un mec qui est arrivé en chancelant…au bout, il voulait passer la ligne d’arriver à tout prix (je comprend en même temps après 21km, tes derniers 100m tu veux les faire), mais il titubait…finalement 4 bénévoles sont venus le soutenir pour lui faire passer la ligne avant qu’il s’écroule…je trouve ça dommage de pousser son corps aux delà des limites raisonnables….

  5. Marjolaine RAPOG
    June 23, 2014

    BRAVO ! Ca y est, premier semi-marathon FAIT 🙂 Et bien terminé avec ça. Tout s’est bien passé à ce que je vois, pas de gros coup de mou. Je sens que tu vas tester cette distance de nouveau 😉

    Tu sais, le coup du train, ça ne m’aurait pas fait plaisir non plus. En même temps, si tu veux faire un chrono, tu choisis pas une course où tu peux éventuellement être arrêté à cause d’un train…

    Pour les ravitaillements, c’est clair que c’est pas écolo, les bouteilles, mais, c’est bien plus pratique si tu ne veux pas t’arrêter pour boire. C’est pas forcément une question de perdre des secondes, mais quand tu es dans un bon tempo et que tu te sens bien, s’arrêter peut te casser ton truc.

    • larunneusegrignoteuse
      June 24, 2014

      Merci Marjolaine. Oui, je pense qu’un prochain semi trouvera sa place dans mon agenda avant la fin de l’année! Et cette fois-ci avec un chrono en tête.
      Pour le train, finalement, moi j’étais là en mode dilettante, alors c’est vrai que j’ai rigolé plus qu’autre chose, mais j’imagine qu’avec un chrono j’aurais pu être un peu agacée (avouons-le), mais franchement pas au point de râler tout de même il me semble, et de faire subir au 30 personnes qui sont autour de moi (les mecs ils faisaient plus de bruit que le train qui passait 🙂 )!

      Un sac hydratation pour ceux qui me veulent pas ralentir 😉 !????

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on June 19, 2014 by in Run.
%d bloggers like this: