larunneusegrignoteuse

Runneuse, escaladeuse, grignoteuse et … heureuse!

L’éphémère légèreté de ne pas posséder

matilda-a

 

Avoir. Avoir peu. Très peu.

Lorsque j’ai quitté la maison familiale, je suis partie avec une valise et un ordinateur sous le bras. J’avais pris soin de louer un 12M2 meublé. Tous y était : lit, table, bureau, armoire, vaisselle, drap… Ma seule folie à été d’investir dans un bonsaï pour me tenir compagnie, et une bassine pour faire la lessive. J’avais deux ans à faire ici, je voulais pouvoir partir sans encombre, comme j’étais arrivée, sans presque rien.

Les deux ans se sont passées, et puis, j’ai décidé de m’installer en collocation avec des amies. Elles sont arrivées avec tout : les canapés, tables, meubles en tout genre, tapis, bibelots, déco, table et fer à repasser… La maison à vite été encombrée. Moi je suis arrivée les mains vides. Juste avec mes compétences de cuisinière pour régaler la troupe, et un poisson rouge qu’on m’avait offert en cours de route pour remplacer mon bonsaï mort.

Je suis repartie un an plus tard. Une valise, un ordi, un poisson rouge et trois cartons de livres. J’ai repris un meublé. J’ai vidé la valise, installé le poisson rouge, sortie tout mes livres, et fait installer Internet. Le poisson rouge est mort. On m’a offert un Aloe vera. J’y ai passé 1 ans et demi. L’aloe vera est mort lui aussi.

Et puis, il y a eu Monsieur. On a mit mes affaires dans sa voiture. Il a souri en me disant qu’il n’avait jamais fait un déménagement aussi rapide. Un aller avec une valise, un ordinateur, quatre cartons de livres. Lui n’avait pas plus. Un matelas et un duvet, une 15ene de plantes grasses, du thé, et deux chaises.

Nous sommes toujours, depuis 4 ans dans ce studio. J’ai toujours besoin de savoir que nous pouvons partir avec une valise et deux cartons. Je n’aime pas acheter, avoir. Je me sens lestée, encombrée. Je me sens attachée. Non pas attachée à quelque chose, mais attachée par quelque chose. Avec peu, c’est comme si le départ était imminent. Comme si tout était possible. Je ne juge pas ceux qui ont envie d’avoir, qui ont, qui veulent du pouvoir d’achat. Je suis à l’âge ou autour de moi, les copain(e)s ONT des enfants, ONT une maison, ONT une cuisine équipé, ONT une voiture, ONT une télé, un sèche-cheveux, un vélo, un mixeur, un salon, une chambre, un chien, des vêtements, des dvds… Je ne dis pas que jamais je n’aurais. Que jamais je ne voudrais.

Peut-être que parfois mes choix n’en sont d’ailleurs pas vraiment. Vivre dans 30m2 à deux signifie aussi réfléchir à la moindre acquisition. Il faut aller à l’essentiel, parce que de toute façon il n’y a pas de place pour le reste.

Je parle de tout cela parce que je venais écrire un mot au sujet de mes vêtements de running. Mais mon matériel CAP, se résume rapidement à une paire de basket, une paire de chaussette, un short, une brassière de compression et un débardeur. Je me suis dis “ça c’est tout moi”, il faut bien que je remette les choses dans le contexte.

Alors voilà, au mois de Juin dernier, j’ai décidé d’arrêter de courir en pyjama, et de profiter des soldes. C’était pas grand chose. Une paire de chaussette à doigts de pieds Injiji ; un cycliste court Nike, un débardeur Nike et une brassière de compression Skins.

J’ai depuis eu le temps d’expérimenter mon matériel. Alors je te donne rapidement mon avis, dès fois que ça t’intéresse. Déjà, le plus important pour moi, la brassière de compression SKINS. Il s’agit de celle-ci :

skins-brassiere-a200-speed-crop-top-vetements-femme-49109-1-fb

Elle est pas sexy, mais c’est de toute façon pas ce que je lui demande. Pour compresser, elle compresse. Je peux te dire qu’il n’y a rien qui bouge. Testée en sortie hebdo, en trail, en escalade, en rando. J’ai franchement rien à lui reprocher. Elle maintient parfaitement, tout en te laissant respirer tout de même. Elle se lave et sèche en un rien de temps pour la reporter le lendemain. Elle à deux mini coussinet qui permettent de ne pas lasser voir que tu as froid 😉 ! Et achetée à 50%, son prix est accessible.

Parlons chaussettes :

chaussettes-injinji-trail-midw

Mes orteils bizarres ont tendances à me provoquer des ampoules lors de sorties longues à cause du frottement (tu commences à vraiment tout savoir de ma vie). Quand j’ai découvert ces chaussettes sur mon livre de chevet (Le vieux Campeur), j’ai dis c’est ça qu’il me faut donc. Depuis, mes orteils séparés et remis à leur place ont dit oui ! Un seul reproche, la tige n’est pas assez montante pour que je puisse les mettre dans des chaussures de rando. Pour le reste, usure, lavage, séchage, matière, transpiration, j’ai vraiment rien à dire, c’est ce qu’il me faut.

Et le débardeur et le cuissard :

nike-debardeur-dri-fit-coton-2en1-w-vetements-femme-14886-0-sznike-cuissard-tech-2-short-8-w-vetements-femme-46777-1-sz

Comme je suis taillée dans une allumette, je cherchais avant tout une marque qui propose un petit XS. Acheter Nike m’a fait un peu mal, mais après d’autres essayages, c’était le seul choix, question taille. Bref. Ca reste un peu grand pour moi, mais je ne flotte pas dedans non plus. Le côté Dryfit évacue bien la transpiration, et le lavage séchage se fait super rapidement (ce qui est nécessaire quand on ne tourne pas avec plusieurs tenues). La petite poche dos du cuissard me permet de glisser mes clés. La poche dos du débardeur me sert à mettre mon portable en cas de problème. C’est sobre et pratique, c’est tout ce que je demande. Mission remplie donc.

Voilà.

Un article sans prétention.

Juste mon minimum, mais qui me satisfait largement.

 

Advertisements

20 comments on “L’éphémère légèreté de ne pas posséder

  1. mlzun0
    December 17, 2014

    Rien que de lire le titre, j’ai eu envie d’en savoir plus!
    Moi qui vit dans un 14m2 à Paris, déjà meublé, je suis arrivée comme toi avec peu de choses. On m’a prêtée deux trois choses, et je sens que je suis plus matérialiste que toi, car une seule valise ne suffirait pas à mon déménagement. En revanche, sans être ultra encombrée non plus, je comprends ce dont tu parles, cette sensation de pouvoir partir quand on le souhaite.
    Avec mes révisions, mes examens et depuis un an mon addiction au running, j’ai beaucoup plus de choses, que je m’évertue à épurer dès que je peux en jetant le superflu et en ramenant des affaires chez mes parents quand je rentre à Bordeaux. Je me dis qu’à tout instant je peux (et j’aimerais, mon studio n’est pas du luxe) déménager, et l’idée d’être encombrée me perturbe.

    Ton récit est simple et très touchant, surtout dans notre 21ème siècle bien trop matérialiste. Efficace.

    • larunneusegrignoteuse
      December 18, 2014

      Ton petit mot Mizuno me fait plaisir.
      C’est parfois perturbant d’être envoyée à l’image d’éternelle étudiante par ses amis, sa famille. Je veux dire, pour eux vivre de peu, dans peu, et avec peu, signifie vivre précaire. Evidemment, moi je ne ressent pas les choses comme ça, mon confort est justement dans le peu. Mais pour mon entourage, je me (nous) sens un peu à la marge. Comme si tout à coup, tu ne pouvais pas être prise au sérieux parce que tu n’as pas ce qu’une personne de ton âge est sensée avoir. Tu es rétrogradé à ce que tu ne possède pas : “ça manque de sérieux tout ça”… Parfois j’entends des proches me dire “tu verras quand t’auras une maison, ou des enfants, ou un crédit”…un peu comme pour dire “tu verras quand tu seras grande”… Et si j’avais pas envie de voir justement…

  2. cocoandco
    December 18, 2014

    …incroyable, j’ai cru me lire en te lisant sur la partie haute de ton texte, en gros coach-chéri est venu me déménager de mes 14m2, il m’a embarqué dans une mini camionnette, moi et mes 3 petites caisses, quand j’ai quittais paris pour le rejoindre au sud, je m’arrête là pour ne pas squatter ton blog avec mes trucs persos ;o))

    …asics fais de toute petites fringues de sport ;o))

    ….ravie de te lire à nouveau

    • larunneusegrignoteuse
      December 18, 2014

      C’est rigolo tout ces points communs Coco… on s’en découvre régulièrement, ça me fais toujours sourire ces “moi aussi” 😉

      • cocoandco
        December 18, 2014

        ben là ça m’a carrément troublée, je vais faire lire ça à coach-chéri ce soir, je pense qu’il va halluciner un peu \o/

  3. Gwendoline
    December 18, 2014

    Moi j’ai pas mal de chose en 7 ans de vie commune on avait amassé pas mal de chose et j’ai du mal à jeter. Bien que passer du’une maison de 90m² à un appart de 50m² ca change la donne.
    Mais malgré mon bazar, il y a deux ans, il m’a fallut 3 heures pour faire les cartons, charger le camion de 15m3 et partir de la maison…. Donc comme quoi même avec des affaires on peut partir vite!
    Mais cela dit j’ai peu de chose quand je vois mes amies qui ont une maison, des enfants, pleins de meuble qui coûte un bras, des voitures chouettes. Moi j’ai une vieille voiture mais un chouette vélo!!!!
    En tout cas chouette article; je ne connaissais pas la marque de la brassière, je vais aller voir ça.

    • larunneusegrignoteuse
      December 18, 2014

      Par rapport aux autres on est toujours plus, ou moins.
      Partir vite dis-tu. C’est drôle parce que je me disais qu’il y avait une sorte d’urgence dans ton message. De soudaineté. D’imprévu…

      Sinon, pour la brassière, il me semble que Skins fait habituellement plutôt du triathlon, mais je me trompe peut-être.

      • Gwendoline
        December 18, 2014

        Oui c’est vrai on dirait que je l’ai écris dans l’urgence! mais peut être aussi parce qu’en lisant ton article je trouve que ça donne l’impression que tu veux pouvoir partir vite et tout changer en un claquement de doigts!

        Bonne journée miss.

  4. larunneusegrignoteuse
    December 18, 2014

    Je ne voulais pas parler de ton message. Juste du départ que tu mentionnes dans ta réponse… 😉

    • Gwendoline
      December 18, 2014

      Ah…. (pff ya des jours je suis blonde)!!!
      Mais oui c’était un départ précipité…

  5. FireRasta
    December 18, 2014

    Bon bah a part le chien, j’ai tout!!! Je suis un papy qui bouge pas et qui voyage peu alors hors de question de partir comme ça d’un coup….faut prévoir une journée complète avec du renfort si déménagement il y a.
    Par contre niveau running je suis assez simpliste….j’ai acheté une ou deux tenues cette année mais avant je reutilisais mes fringues de foot combinées a quelques tee shirt fièrement gagné lors de courses. ..
    Sinon ravi d’apprendre que même les brassière de sport sont équipées de coussinet qui cachent qu’il fait froid (ce serait dommage de ne pas le souligner;-) )
    En tout cas cet article, combiné a celui de ta rando de cette été laissent penser que tu veux faire en sorte d’être prête a tout moment pour partir, pourquoi pas en montagne!!! (Enfin c’est min impression a moi) (oui parce que je peux aussi écrire des trucs sérieux 🙂 )

    • larunneusegrignoteuse
      December 19, 2014

      Evidement il n’y avait que toi pour relever ce point de détail (oui, qui a toute son importance 😉 ).

      Pour le reste, je pense que chacun trouve son confort ou il le trouve. Il n’y a aucun jugement de valeur pour ma part. Récemment une connaissance me disait : “tu peux pas faire comme si tu ne vivais pas en société, t’es bien obligée de jouer le jeu”. Evidement, je respect les règles, les lois. Mais dans la limite de quoi suis-je obligé de rester dans le cadre. Il me semble qu’un bout de réponse se trouve dans cette réponse : “dans la limite, ou ce que je fais ou pense n’atteins pas l’intégrité de l’autre”. Voilà je repart dans mes envolées…

      Bon et sinon, tu as raison pour la montagne. D’ailleurs, mes seules et plus grosses “possessions” sont du matos de montagne.

      • Gwendoline
        December 19, 2014

        L’idée des coussinets, je trouve ça bien intéressant!!!!!

  6. larunneusegrignoteuse
    December 20, 2014

    😉

  7. marjolainerapog
    December 27, 2014

    Très intéressant de lire ta façon de voir les choses. Ca fait plaisir, je dirais même. C’est une petite bulle d’oxygène par rapport à tout ce qu’on voit autour qui nous incite à toujours vouloir plus. Et ça renforce mon idée que, vraiment, c’est intéressant de venir lire cette jeune fille qui se cache derrière “larunneusegrignoteuse” 😉
    J’aurais du mal à définir mon approche exacte par rapport aux choses. Je ne pense pas être matérialiste. Je n’ai pas envie de beaucoup de choses. Je sais très bien faire la différence entre quelque chose de nécessaire et quelque chose qui ne l’est pas (et qu’on nous fait passer pour indispensable). Et, à côté de ça, je m’attache aussi aux choses, pour leur valeur “sentimentale”. Je ne saurai pas bien expliquer, je pense. Bref, j’ai beaucoup bougé et je n’ai donc jamais accumulé (par la force des choses et par choix aussi). Maintenant, j’ai vu une différence depuis un an qu’on a trouvé un endroit où on se sent bien. On a envie de plus s’installer alors on a acheté plus de choses.

    Quant au running, je pars sur le principe que, pour courir, j’ai pas besoin de 46 choses. J’ai 2 paires de shorts et un cuissard (ma version hiver californien…). Je m’en porte très bien. J’ai le minimum dont j’ai besoin. Maintenant, si, un jour, je vois un T-shirt qui me plait, ben, je sais aussi me faire plaisir, si VRAIMENT ça me fait plaisir de me l’acheter.

    • larunneusegrignoteuse
      December 31, 2014

      Tu as raison de parler de ses “choses sentimentales”… c’est vrai que celles-ci ont une autre valeur. J’ai aussi ce type de petits riens auxquels je tiens. C’est l’agenda de l’année de la rencontre avec Monsieur, ou sont notés nos rendez-vous. C’est une boite à chaussure pleine de cartes postales reçues lors de mon année de départ de la maison familiale. C’est le ticket d’embarquement pour le vol direction la Mongolie. Ces choses, c’est posséder encore les souvenirs, les moments, les émotions.

  8. Adénine
    December 29, 2014

    Ce que j’aurais aimé faire pareil quand j’ai déménagé en Juin. Il m’a fallu un beau 6m2 et encore, j’ai fait de l’extra avec ma C3 bien remplie… Et dire qu’il faudra y rajouter machine à laver, table et canapé le jour où je repartirai…
    Désolée pour ce déballage perso! Ton article me donne envie d’écrire…

  9. Cédric V
    January 19, 2015

    Coucou !
    c’est mignon…. 🙂
    Heureuse sois tu d’être ainsi libre de tes mouvements. L’essentiel est d’être heureux. Et fort heureusement, même si cela dépend des caractères, le matériel n’y contribue que peu. Le désert m’aura confirmé cela : avec 6 kilos sur le dos, tu en a bien assez pour avancer et être heureux. Ceci étant dit, le confort, les habitudes, cette sorte de stabilité aseptisée permet aussi de construire et d’avancer. Ca dépend des caractères…..

    • larunneusegrignoteuse
      January 20, 2015

      Cédric. Je suis d’accord avec le besoin de stabilité pour pouvoir continuer de mettre “un pied devant l’autre”. Vivre dans l’incertitude (par exemple professionnelle pour moi en ce moment), ne permet justement pas de garder cette légèreté. Parce que c’est tout de même source… d’inquiétude. Parce que si rien n’est posé, s’il n’y a pas de base stable, aussi petite soit-elle, on construit pas.
      Cela dit, une petite base de 6kg convient parfaitement 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Information

This entry was posted on December 17, 2014 by in Run, Vegan life.
%d bloggers like this: